Accueil > Consultation psychologue > Psychologue en clinique > Quand la souffrance arrête le travail - Le psychothérapeute et les arrêts maladie, le burn-out et les difficultés professionnelles à Paris, quartier du Marais

Quand la souffrance arrête le travail - Le psychothérapeute et les arrêts maladie, le burn-out et les difficultés professionnelles à Paris, quartier du Marais



Quand la souffrance arrête le travail - Le psychothérapeute et les arrêts maladie, le burn-out et les difficultés professionnelles à Paris, quartier du Marais

En avril 2013, un rapport d’information a été remis à la mission d’évaluation des lois de financement de la Sécurité sociale de l’Assemblée nationale. Ce rapport alertait notamment sur le coût des arrêts maladie, qui a progressé de 46,5% en douze ans (B. Bissuel, Le Monde, 25 avril 2013). La préconisation proposée dans ce rapport : renforcer les contrôles sur les arrêts de travail.

Je suis d’avis qu’il est possible de proposer autre chose : que les personnes en arrêt maladie puissent rencontrer un psychothérapeute. Une psychothérapie est indiquée quand une personne souffre : d’une maladie, de symptômes physiques ou corporels, d’un malaise psychique ou moral, de difficultés professionnelles.

Je pense à une patiente, Madame J., qui vient me rencontrer depuis janvier 2013. Madame J. est caissière, en banlieue parisienne. Elle a dit venir à ma consultation car elle souffre de « surmenage » et des conflits avec son entourage. Ses relations familiales, sociales et surtout professionnelles sont extrêmement compliquées. Du fait de ces difficultés avec ses collègues et de son angoisse au travail, elle est en arrêt maladie depuis six mois. Je reçois Madame J. deux fois par semaine et elle paye 10€ par séance, ce qui est un engagement financier important de sa part.
Après trois semaines, elle dira que venir parler l'aide. A ce moment-là, elle reprend son travail, avec l'accord de son médecin généraliste, qui la trouve apaisée. Elle poursuit aujourd’hui sa psychothérapie.

Le travail est un indicateur de la position qu’une personne occupe dans la société. Un arrêt de travail peut signaler un obstacle dans le parcours, voire une sérieuse détresse.

Il ne s’agit pas de dire ici que tout arrêt de travail peut être pallié par une psychothérapie. Mais il semble important de souligner que, régulièrement, la question du travail est abordée, questionnée, interrogée dans une cure. La perte de son emploi, le surmenage ou burnout comme il est parfois désigné, le chômage, les relations professionnelles, le vécu d’un harcèlement sont des situations qu’une psychothérapie peut aider à traverser. C’est par la parole, libre, que le patient pourra découvrir quelle position il occupe dans ces situations, ce qu’elles signifient pour lui et comment il peut trouver une voie pour s’en dégager.

Si vous rencontrez des difficultés sur votre lieu de travail, avec vos collègues ou supérieurs ou si vous vous trouvez dans une situation professionnelle douloureuse (burn-out, harcèlement, licenciement, surmenage), vous pouvez contacter rapidement Marine Lalonde, psychologue clinicienne et psychothérapeute au 06.32.24.89.50 pour convenir d'un rendez-vous à la consultation de Paris 4e.
Contactez-nous